Conservation

> La restauration

> Pourquoi restaurer ? 

Le but principal d’une intervention est la conservation de l’objet. Un objet se détériore avec le temps, des accidents peuvent survenir et occasionner des dommages. La restauration consiste à arrêter la progression des dommages et redonner son aspect d’origine à l’objet. 
De grands principes régissent les interventions de restauration : 
Lisibilité (on doit pouvoir distinguer la partie restaurée de la partie originale par la variation d’aspect ou de matériau)
Réversibilité : emploi de matériaux qui pourront être retirés ultérieurement par un autre restaurateur (en admettant le fait que de meilleurs matériaux et techniques seront disponibles dans le futur)
Respect de la création originale : interdit toute re-création d’un élément disparu en l’absence d’une documentation historique sure. L’intégrité de l’objet doit être garantie. 

> Exemples de jouets restaurés en 2012

1- Dénomination : Poupée diseuse de bonne aventure

N° d’inventaire : CAN-0008
Date : XIXe siècle
Provenance : indéterminée
Matériaux : tête en porcelaine, jupon en papier, jupe en sergé, dentelle, socle en bois de fruitier.
Dimensions : H. 40,5 cm, L. 29 cm, P. 28 cm
Acquisition : ancienne collection Jean-Jacques Baudot, achat au musée de Canet-en-Roussillon, 2002
Beaucoup utilisée, elle a dû être confiée aux bons soins de restaurateurs d’œuvres d’art. Après de nombreuses heures de travail, elle est revenue au musée du jouet, plus belle que jamais ! 
On effeuille les réponses inscrites dans les plis de la robe composée de feuilles de papier de différentes couleurs pliées et découpées à la forme. 
La poupée devineresse est un objet atypique composé de plusieurs parties et ayant subi plusieurs réfections tout du moins au niveau de son vêtement. 
Le socle de la poupée est en bois (fruitier, certainement merisier) vernis. Il est composé d’une base circulaire et d’une tige effilée. Sur cette tige est enfilé un élément en peau blanc cousu en forme à l’aide d’un fil brun (lin ou coton). Des fils de lin blancs sont cousus sur cette peau et forment des "passants" qui servent à la fixation des papiers portant les prédictions. Sur cet élément en peau blanche sont cousus nombre de morceaux d’étoffes qui semblent avoir fait partie d’anciennes robes de la poupée. On trouve les restes d’une jupe (ou d’un jupon) en sergé de laine rouge doublé de toile de lin blanche et apprêtée et les restes d’une jupe en velours de soie bleu foncé avec des applications de velours de soie brun et des applications de galons dorés. Les épaules de la poupée sont garnies d’une toile de coton rembourrées de fins copeaux de bois. Des restes de taffetas de soie écru ornés d’une fine dentelle noire laissent penser qu’il peut s’agir là du reste d’un corsage. 
On trouve également des fragments de sergé de soie jaune au niveau des bras qui peuvent être des restes de manches. La poupée n’a pas de bras, mais il est très probable qu’elle en ait eu et qu’ils aient été supprimés lors d’une réfection (car abîmés et peut-être cassés). 
Quant aux papiers, ils étaient très sales, empoussiérés. Chacun des papiers a été démonté, dépoussiéré, mis à plat, les déchirures renforcées, les parties manquantes reconstituées. 
La restauration des textiles a été confiée à Valérie Marcelli, les papiers à Agnès Vallet et le nettoyage sur socle bois à Aubert Gérard et Cécile Morel. 
Exemples de sentences (parmi 130) s’adressant aux femmes : 
« Tu passes plus de temps devant ton miroir que devant ton prie-Dieu »
« Sois moins fière et l’on t’aimera davantage »
« Trop parler nuit, trop gratter cuit »
« On sait que tu n’es pas parfaite, mais l’on t’aime comme cela »

Ces interventions sont indispensables pour l’exposition de cet objet dans le musée. En raison de sa grande fragilité, elle ne sera présentée dans les vitrines qu’une trentaine de jours par an. Elle passera le reste du temps à l’abri de la lumière et de la poussière en réserve. 

Photos avant / après








2- Dénomination : Aéroplane, avion biplan à deux hélices, pilote (maquette) 

N° d’inventaire : CAN-3229
Date : vers 1900
Provenance : Aéromnia
Matériaux : tiges de bois, métal, tissu
Dimensions : H. 25 cm, L. 65 cm, P. 43 cm
Acquisition : ancienne collection Jean-Jacques Baudot, achat au musée de Canet-en-Roussillon, 2002
L’avion a subi des dégâts : membrures cassées, éléments dissociés, pilote placé à l’envers du sens de vol. Les parties cassées ont été réparées et consolidées. 
La restauration a été confiée à Agnès Vallet pour le textile (s’apparentant quasiment à du papier) et à Aubert Gérard et Cécile Morel pour la structure en bois. 

Photos avant / après

     


3- Dénomination : Poupée

N° d’inventaire : CAN-2337
Date : Ie-IIe siècles après J.-C.
Provenance : Phénicie (bande côtière du littoral syro-libanais)
Matériaux : os taillé et incisé
Dimensions : H. 23,4 cm, D. 6 cm
Acquisition : ancienne collection Jean-Jacques Baudot, achat au musée de Canet-en-Roussillon, 2002
La poupée présentait des cassures anciennes sur le tronc et la tête. Un collage des éléments a été réalisé il y a quelques années et qui a cassé.

     

Actualités

  • Le musée du Jouet en vidéo

    Et si vous visitiez le musée du Jouet ? Découvrez ce lieu magique en vidéo ! >> en savoir plus

  • Balades contées au musée

    Dimanches 12 et 19 février à 15h >> en savoir plus

  • Vacances d'hiver

    Venez vivre des moments magiques ! >> en savoir plus

  • Expo "Roulez jeunesse !"

    L'aventure du vélo racontée en jouets (8 juin 2016 - 6 mars 2017).

  • Spécial ENSEIGNANTS

    Accédez à nos ressources pédagogiques en ligne >> en savoir plus